Ce site est « accessible», au sens de la loi du 11 février 2005 sur l'accessibilité numérique, qui impose, à partir de 2008, aux sites internet publics, de respecter certains critères techniques permettant, en particulier, leur consultation à travers les outils mis à disposition des déficients visuels : moteurs de synthèse vocale et claviers adaptés.

L'article 47 de la loi du 11 février 2005 (n°2005-102) pour « l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » énonce : « Les services de communication publique en ligne des services de l'État, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent doivent être accessibles aux personnes handicapées »

Le site de la Ville de Saint Germain-en-Laye respecte à ce jour, en terme d'accessibilité aux personnes handicapées et de compatibilité avec leur équipement logiciel et matériel, les normes du W3C et se trouve . Il est de surcroît au niveau AccessiWeb Bronze du référentiel édité par l'association BrailleNet et la DGME (Direction Générale de la Modernisation de l'Etat).
       
Le développement de l'accessibilité des sites Internet doit permettre aux personnes handicapées d'avoir accès à leurs contenus. Il peut s'agir par exemple de personnes aveugles qui utilisent des aides techniques matérielles, telle qu'une plage braille, et logicielles, tel qu'un logiciel de synthèse vocal ou de lecteur d'écran.

Qu'est-ce que « l'accessibilité » d'un site Internet ?

Pour Tim Berners-Lee, directeur du W3C et inventeur du World Wide Web, l'accessibilité du Web, c'est : « Mettre le Web et ses services à la disposition de tous les individus, quel que soit leur matériel ou logiciel, leur infrastructure réseau, leur langue maternelle, leur culture, leur localisation géographique, ou leurs aptitudes physiques ou mentales. »

En particulier, le développement de l'accessibilité des sites Internet doit permettre aux personnes handicapées d'avoir accès à l'information, à la connaissance, à l'éducation et à la culture. Il peut s'agir par exemple de personnes aveugles qui utilisent des aides techniques matérielles (telle qu'une "plage braille") et logicielles (tel qu'un logiciel de "synthèse vocale" ou de "lecteur d'écran") pour interpréter le contenu informationnel des sites qu'ils visitent ; mais aussi de personnes en situation temporaire de handicap.Afin d'atteindre ces buts généraux et généreux, le W3C a créé des recommandations à travers le projet WAI (Web Accessibility Initiative) en 1996. Ces recommandations sont organisées selon trois points de vue :

Les outils de production de contenu doivent pouvoir être utilisés par tous ; il s'ensuit qu'ils doivent suivre des lignes de conduite particulièresLe contenu mis en ligne lui-même doit être accessibleAfin de tirer partie au mieux de ce contenu accessible, les outils de consultation (les navigateurs Internet ainsi que les autres types de logiciels susceptibles de ramener et restituer un contenu Web) doivent être utilisables par tous.  

Le référentiel en matière d'accessibilitéDéfinissant les critères techniques d'accessibilité, le premier référentiel à avoir vu le jour, et qui fait toujours référence, est celui édité par le W3C. Celui-ci comprend 3 niveaux : WAI-A, WAI-AA et WAI-AAA. Chaque niveau regroupe un ensemble de critères que les producteurs de contenus Internet se doivent de respecter scrupuleusement s'ils veulent être conformes avec l'un de ces trois niveaux.

En France, un référentiel équivalent à ces trois niveaux internationaux a été établi par la DGME (Direction Générale de la Modernisation de l'Etat) créé par le décret n°2005-1792 du 30 décembre 2005, en partenariat avec l'association BrailleNet. Ce référentiel français se base sur une grille de 92 critères AccessiWeb établie, à partir des recommandations internationales WCAG 1.0 de la Web Accessibility Initiative, par l'association BrailleNet (les critères AccessiWeb constituent une application des recommandations WCAG 1.0).

Les critères AccessiWeb constituent depuis février 2004 en France les règles d'accessibilité pour les sites Internet du service public (administrations centrales, organismes publics et para-publics, collectivités territoirales). En effet, les critères AccessiWeb ont été inclus dans le "Référentiel accessibilité des services Internet de l'administration française" publié par l'ex-ADAE (Agence pour le Développement de l'Administration Electronique).

bienvenue

Encourager la curiosité et l’expérimentation artistiques, accompagner les jeunes dans leur apprentissage et les former, leur donner le goût de la discipline et promouvoir les arts à travers la création : tels sont les objectifs que se fixe le conservatoire Claude-Debussy, avec une motivation sans cesse renouvelée et à travers des projets et partenariats qui s’étoffent d’année en année.
Musique, danse, chant ou théâtre, ce sont près de quarante disciplines artistiques enseignées aux 800 élèves de tous âges et de tous niveaux qui poursuivent à travers cette formation des objectifs aussi variés que le simple plaisir d’une pratique éclairée ou le souhait d’intégrer une formation professionnelle de renom. L’année passée, nous avons eu la satisfaction de voir un élève de la classe d’écriture musicale admis au Conservatoire de Paris et une autre élève issue du cursus CHAM entrer à la Maîtrise de Radio France.
Cette saison dernière a également vu naître une nouvelle classe de basson et des ateliers de découverte instrumentale permettant aux plus jeunes de se prendre de passion pour des instruments injustement méconnus. Bien ancré sur le territoire saint-germanois, le Conservatoire développe également des partenariats avec La CLEF à travers des concerts de jazz ou des prestations mêlant groupes de rock et orchestre, ou encore avec le choeur Plein-Chant. Le Conservatoire aime aussi créer des passerelles avec le théâtre ou la littérature à travers des collaborations thématiques avec le théâtre Alexandre-Dumas et la médiathèque.
L’année à venir s’annonce une fois encore riche de nouveautés et de projets : création d’un nouvel ensemble d’instruments à vent, journée autour du saxophone
fin novembre, participation aux rencontres chorégraphiques, concert symphonique au théâtre en juin.
Nul doute que cette année nos élèves pourront à nouveau compter sur la présence attentive et enthousiaste des quelque 6 000 spectateurs captés au gré des représentations de la saison dernière !

Emmanuel Lamy
Maire de Saint-Germain-en-Laye

Arnaud Péricard
Maire-adjoint chargé de la Culture

 

GUIDE

Accès direct

CHAM-CHAD

Juillet - 2017
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
  01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
24 25 26 27 28 29
30 31